• Tout en douceur

    Sharapova 1er tour

    Open d'Australie logo

    Première journée sans nuage. Sous un soleil éclatant, les têtes d’affiches ont parfaitement tenues leur rang et assuré le spectacle, tout comme les Français. Pour les surprises dont l’Open d’Australie est si friand, il faudra encore attendre.
     
    Pouvait-on imaginer plus beau décor et plus belles conditions que celle d’hier pour débuter le premier Majeur de l’année. Loin des chaleurs qui rongent et brûlent le Nord-Est du pays, c’est sous un soleil radieux et bercé par une douce brise, il est vrai parfois un peu violente, que les joueurs et les joueuses ont échangé les premières balles australiennes devant un public comblé. Et il y avait de quoi au vu du programme proposé avec notamment les entrées en lice de Maria Sharapova, Novak Djokovic, Na Li, Tomas Berdych ou encore Sam Stosur.

    Stosur

    Honneur d’ailleurs à l’enfant du pays qui a connu une entrée en matière assez compliquée face à la Taiwanaise Chang Kai-Chen. Compliquée car la 9ème joueuse mondiale a montré d’inquiétants mais si habituels signes de nervosité. Presque tétanisée, l’Aussie aux inamovibles lunettes de soleil fluo subissait grandement les échanges et laissait les commandes du match à une Taiwanaise stupéfiante de maîtrise et au jeu très équilibré. Ses frappes à plat, ses prises d’initiatives ne manquaient pas de désarçonner une Stosur, privée de son service si précieux d’habitude. Bousculée, cette dernière n’abdiquait pas et laissait entrevoir du mieux au fur et à mesure que l’horloge filait. Tenant bon, elle s’offrait un tie-break où elle fit parler son expérience et empocher un premier set décidément accroché (7-6). Dès lors, Stosur se libéra. De nouveau fluide, elle s’appuyait dans le second set sur un service retrouvé et ce kick que ses bras musculeux sont les seuls à pouvoir réaliser sur le circuit féminin et se détachait 3-1. Une petite tension permit à son adversaire de recoller avant de finalement céder. 6-3 dans le deuxième set, plus de peur que de mal pour la préférée du continent.

    Sharapova et Venus, même combat

    Alizée Cornet

    De leur côté, les favorites n’ont pas fait dans la dentelle. Après avoir joué les VRP de luxe pour le lancement de ses Sugarpova en Australie, Maria Sharapova (n°2) s’est muée en bourreau. La raquette érigée en faux, la Russe a littéralement atomisé sa compatriote Puchkova, ne lui laissant pas le moindre jeu (6-0 6-0). Pour sa part, Venus Williams (n°25) n’a guère été plus philosophe. Sur le retour, l’Américaine n’a pas paru trop entamée. Elle n’a ainsi accordé qu’un maigre jeu à la Kazakhe Voskoboeva. Au second tour, elle affrontera une française en la personne d’Alizée Cornet qui a livré un match épique à la Néo-zélandaise Erakovic, pour finalement s’offrir la victoire après 3h28 de jeu (7-5 6-7 10-8). « J’ai cru tellement de fois gagner ce match, et tellement de fois le perdre, c’est juste incroyable de gagner comme ça à l’arrache…ça prouve que physiquement je suis prête. » révèle la Niçoise. « Venus est une revenante. J’ai constaté contre Erakovic que mon jeu au filet était efficace. Je vais essayer de le mettre en place contre Venus car je ne sais pas si du fond de court je ferais le poids. »

    Les bleues assurent

    Radwanska 1er tour

    Autres favorites en lice, la chinoise Na Li (n°6) et l’allemande Angélique Kerber ont tranquillement déroulé sur les courts australiens. Pour sa part, Agnieszka Radwanska a mis 8 jeux pour entrer dans son tournoi. La lauréate des tournois d’Auckland et Sydney en janvier, elle fut menée 5-3 dans la première manche avant d’écoeurer l’invitée australienne Bobusic et de remporter les 9 10 jeux suivants ainsi que le match. A noter également, les succès de la roumaine Cirstea, des serbes Ivanovic et Jankovic ou de l’allemande Julia Georges. Concernant les Françaises, tout va bien pour Marion Bartoli qui a disposé de la terrienne espagnole Anabel Medina Garrigues (6-2 6-4), tout comme Stéphanie Foretz Gacon qui a profité de l’irrégularité de Camila Giorgi. A 21 ans, la talentueuse italienne a joué avec le feu au service (16 double faute) et s’est brûlée (6-2 6-3), tout bénéfice pour la trentenaire (31 ans) qui affrontera Makarova au tour suivant.

    Mathieu impuissant

    Djokovic 1er tour

    Chez les hommes, pas de soucis non plus pour les favoris. Premier engagé, Novak Djokovic a bien manœuvré. Opposé au français Paul-Henri Mathieu, le double tenant du titre serbe s’est montré implacable. Magnifique dans sa couverture du terrain, il n’a eu besoin que de trois sets pour se qualifier (6-2 6-4 7-6) et confirmé qu’il était en pleine possession de ses moyens. « J’étais en contrôle dans les deux premiers sets mais après il a élevé son niveau de jeu (…) J’espère pouvoir continuer à ce rythme. » observe le n°1 mondial qui retrouvera au prochain tour l’américain Ryan Harrison.

    Dans un style tout à fait différent mais tout aussi efficace, l’espagnol David Ferrer (n°4) a validé son ticket pour le second tour en écartant Olivier Rochus (6-3 6-4 6-2), au même titre que Tomas Berdych (n°5). Le Tchèque n’a pas lâché de sets non plus (6-3 7-5 6-3). Quart de finaliste l’an dernier, Kei Nishikori a cédé la première manche à Hanescu avant de gagner les trois suivantes. A noter également les débuts réussis en Grand Chelem de Jerzy Janowicz. Le Polonais n’a pas laissé la moindre chance à Simone Bolelli et confirmé qu’il allait falloir compter sur lui dans ce tournoi. Melzer, Verdasco, Wawrinka ou encore Almagro ont également composté leur billet. En revanche, c’est fini pour Lleyton Hewitt. Pour sa 17ème participation, l’Australien a été bouté hors du tournoi par Janko Tipsarevic (n°8)

    Elimination de Hewitt

    Pour les Français, la nuit a été plutôt bonne. Excepté Mathieu, les trois autres tricolores sur les courts se sont qualifiés. Dans un copier-coller du match d’Alizée Cornet, Edouard Roger-Vasselin s’est illustré dans un match marathon. Après 4h25, il est finalement venu à bout de la résistance de l’espagnol Bemelmans (6-3 6-7 2-6 7-5 11-9). « Ca a une saveur particulière car j’ai perdu quelques matches avec le même scénario. Ça fait du bien de gagner un gros match comme ça. » apprécie-t-il. En récompense, il aura le loisir de retrouver son compatriote Julien Benneteau pour une place au troisième tour. Le Bressan a créé la surprise du jour en faisant exploser Grigor Dimitrov. Tactiquement au point, il a pris le pas sur le jeune Bulgare (21 ans) au meilleur des moments après 2 défaites consécutives face à celui-ci. « Je m’étais préparé à un match plus dur. » lâchait après 1h46 de jeu le Français. Du travail bien fait en somme au terme d’une journée dont le ciel bleu ne pouvait qu’être annonciateur de bonnes choses pour la colonie tricolore aux antipodes.

    Une première journée donc sans surprise, en forme de parfaite mise en route pour les principaux prétendants à la victoire chez les hommes et chez les femmes. Cette nuit, le spectacle s’annonce palpitant avec l’entrée en lice de Roger Federer, Andy Murray, Juan Martin Del Potro ou encore les Français Gasquet, Tsonga, Monfils et Simon. Dans le tableau féminin, Azarenka, Serena Williams ou Kvitova, notamment, se présenteront sur les courts bleus de Melbourne. La quinzaine australienne est lancée.

    Christopher Buet


    Tags Tags : , , , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :