• IMG-20121010-00070
     
    Dans le cadre des Rencontres Handicap Veolia Eau, un tournoi amical de basket coordonné par l’équipe handi-basket de Meaux était organisé. Une rencontre chaleureuse et réjouissante autour du jeu.

    Et Charlotte hérita du ballon. Soudain, le jeu s’arrêta autour d’elle et le public jusqu’ici calme et mesuré se mit à faire trembler les tribunes désincarnées de la petite salle annexe 3 du Stade Pierre de Coubertin. Depuis leur strapontin vert, les employés de Veolia et quelques anonymes, supporters d’un jour, chantèrent à la gloire de Charlotte. Presque gênée, la jeune femme bégaya le ballon et rata l’ultime action du match. Une larme dans l’océan d’une après-midi riche en joie, en éclats de rire et en félicité.

    Pour la première fois, le stade Pierre de Coubertin troquait ses habits d’enceinte sportive et se transformait en pouponnière handisport, accueillant les première Rencontres Handicap Veolia Eau. Si la semaine dernière, le Paris Handball enflammait les travées du stade en assommant le Montpellier de Nikola Karabatic, juste avant son arrestation, en ce mercredi 10 octobre, c’est l’équipe de Meaux (ndlr : Championne d’Europe et 5 fois championne de France sur les 7 dernières saisons) qui investissait les lieux à la demande de Veolia Eau pour une sensibilisation sportive au handicap. « La sensibilisation ne peut être efficace que si l’on fait les gens se rencontrer. Le sport est une idée originale permettant d’aller vers un but commun et de favoriser la rencontre. Sur le terrain, les employés de Veolia vont donc se mélanger aux handicapés de l’entreprise et de l’extérieur. Tout ce petit monde sera encadré par l’équipe de basket-fauteuil de Meaux. » expliquait Elisabeth Deswarte, chargé de gestion RH à la mission handicap de Veolia Eau qui s’est occupée de l’organisation de l’évènement.

    Charlotte Bernabeu, promue star

    C’est donc dans la salle annexe 3 de cet édifice sportif que se déroule ce tournoi. Une petite compétition plus amicale qu’autre chose fondée sur un principe unique : le partage. Durant dix minutes, l’équipe de Meaux emmenée par le capitaine de l’équipe de France handi-basket s’adonne à une petite démonstration. Dans les tribunes, c’est la stupéfaction face au spectacle proposé et où chaque choc est accompagné par son lot d’onomatopées. Pas de quoi entamée la bonne ambiance générale.

    IMG-20121010-00072

    Maintenant au fait de ce qui les attend, les deux premières équipes s’avancent sur leurs fauteuils devant leurs collègues amusés. Les premiers tours de roue sont laborieux. Pas évident de se mouvoir dans un corps étranger au sien. « Eh oui Charlotte, il faut retourner en défense » chambre un collègue accoudé au bord du terrain. Mais, il est bien connu que la meilleure défense reste l’attaque et ça Charlotte Bernabeu, aucun rapport avec l’ancien président du Real Madrid, son nom devant être prononcé à la française, l’a bien compris. En maitresse du suspense, elle attend la dernière seconde pour se distinguer et gagner ses galons d’héroïne du jour. Sous le panier adverse, elle réceptionne le ballon et l’expédie dans le cercle pour égaliser. Le deuxième panier de ce match disputé en deux mi-temps de 4 minutes et où il avait fallu attendre 450 secondes pour assister au premier. « Il fallait sauver l’honneur. Je n’y croyais absolument pas mais c’est rentré. C’est sympa de l’avoir marqué et je me suis beaucoup amusé. » confiait cette jolie blonde dans un sincère éclat de rire.

    «  Pour une fois, c’est nous qui avons des difficultés et pas eux »

    Le symbole d’une journée haute en couleur et qui aura su conquérir ses participants. Avec un entrain et dans une ambiance très chaleureuse au caractère presque enfantine, six autres équipes se succédèrent sur le parquet parisien, driver par la stridente présidente du club Seine-et-marnais, sorte de garde chiourme de cette joyeuse colonie de vacances de Veolia Eau qui ne s’attendait pas à ce que cela soit aussi difficile. « Pour une fois, c’est nous qui avons des difficultés et pas eux. » s’amuse Alice, étudiante en chimie venue de Rouen pour l’occasion. « C’est très physique. On n’est pas habitué car pour tourner à droite, on doit utiliser la main gauche donc nos repères sont complètement inversés. Les chocs entre les fauteuils, ça fait un peu peur au début car ça paraît violent mais au final on rentre dans le match comme n’importe quel sport. Et on s’amuse. » confesse une Chalotte conquise.

    Pour clore en beauté cette après-midi, un match de gala fut organisé. Les basketteurs de Meaux sélectionnèrent les 8

    IMG-20121010-00074

     meilleurs joueurs à leurs yeux à qui ils s’associèrent. Deux pro accompagnés de quatre employés Veolia dans chaque équipe. Un feu d’artifice où les champions de France s’amusèrent à la façon de Harlem Globetrotters sur roulettes, sans pour autant tirer la couverture sur eux. S’ils ont bien inscrit quelques paniers, ils préfèrent régaler et rendre ce plaisir. « C’était très marrant, très décontracté. Comme les personnes n’arrivaient pas forcément à manier leur fauteuil ou ne savaient pas forcément jouer, ils se sont très bien débrouillés pour leurs premiers. » raconte le joueur de Meaux Guillaume Adiasse. Ce « choc » rythmé et plaisant s’achève au bout du suspense. Longtemps Bleus et Orange se tiendront avant que Charlotte ne manque le panier final pour les seconds et ne laissent le soin à leurs adversaires de marquer en contre-attaque.

    Qu’importe, l’essentiel était ailleurs cet après-midi. Il était dans cette joie partagée, cet échange d’une rare richesse dont tout le monde ressort gagnant. Même perdante, Charlotte reçoit une médaille commémorative comme bon nombre de participants. Le temps de profiter du buffet de converser une dernière fois et la star du jour s’éclipse. La journée s’achève et il faut déjà repartir, laisser derrière soit cette journée à part mais ne pas oublier ce qu’on y a appris. Emplie d’images et de souvenirs, heureux d’avoir pu partager et découvrir…

    Christopher Buet


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique