• Kiki en conquête à New-York

    Kristina Mladenovic

    Qualifiée pour le troisième tour de l'US Open, la Française Kristina Maldenovic se révèle sur les courts de Flushing Meadows.

     

    Un service de plomb, un coup droit percutant, un physique au diapason et une sérénité nouvelle. A l'US Open, Kristina Mladenovic apparaît transformée. A 21 ans, la jeune femme n'était jamais parvenue à remporter le moindre match en Grand Chelem depuis ses débuts professionnels. En sept tentatives, elle n'avait jamais pu dompter cette émotivité et passer le cap. Sans trop savoir ce qui lui arrive, la voilà, aujourd'hui au troisième tour des internationaux des États-Unis et avec la manière.

    Invitée à participer au dernier Majeur de l'année, la Franco-serbe a enfin honoré les organisateurs en  disposant au premier tour de la modeste Néo-zélandaise Erakovic (53ème mondial). Sans sourciller, elle s'impose en deux sets et s'offre son premier second tour en Grand Chelem. Mais celle qui est depuis 2009 et son titre de championne du monde junior, l'espoir du tennis tricolore ne s'arrête pas là.

     

    Pavlyuchenkova dégoupille

     

    Au tour suivant, elle rencontre une cliente en la personne de la tête de série n°17 Anastasia Pavlyuchenkova. Pourtant, elle ne va pas se débiner et va dominer allègrement la Russe, au point de la faire dévisser. « J'ai mis la pression d'emblée en m'appuyant sur mon service. Elle a vite compris que ça serait très dure de me breaker et, bien sûr, elle s'est mise la pression. » analyse la 135ème joueuse à la WTA. Résultat : 3 jeux lâchés et une victoire facile (6-1 6-2). Plus qu'une victoire, il s'agit d'une confirmation.

    A 21 ans, la native du Nord s'offre le scalp de sa première top 20 et signe sa 100ème victoire sur le circuit, à peine deux semaines après son premier titre en Masters 1000 en double à Montréal. Plus que les victoires, c'est l'attitude de Mladenovic qui interpelle. Après sa victoire, elle ne s'enflammait d'ailleurs pas. Plus mature, elle semble en contrôle.« Attention, je n'ai pas surjoué ! Je peux refaire des matches comme ça. » tempérait-elle. Le résultat d'un travail entamée cet été en compagnie de son nouveau coach, Thierry Ascione. Au prochain tour, il lui faudra faire aussi dans un contexte franco-français puisqu'elle sera opposée à la leader du tennis féminin tricolore, Marion Bartoli. L'occasion d'asseoir un peu plus ses nouvelles dispositions et de confirmer que l'avenir porte un nom.

     

    Christopher Buet


    Tags Tags : ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :