• Grenoble passe à Orange

    L'an prochain il y aura du spectacle au Stade des Alpes, enfin, au moins pendant quatre matches. Oui, car cette saison, un club grenoblois a réussi à faire quelque chose de bien dans le domaine sportif. Vous n'y croyez pas ? Récit. 

    L'an passé, on les avait quittés tristes, sur leur terrain de Lesdiguières. Battus en demi-finale d'accession au TOP 14 Orange par l'Union Bordeaux Bègles, les joueurs du FCGR ont cette saison, rétabli l'ordre. Au menu, une balade de santé, du moins pour eux, car leurs adversaires ont pris vraiment très chers cette saison. Les statistiques parlent d'elles-mêmes : cent points en vingt-sept journées, seulement cinq petites défaites et quatorze points de bonus engrangés, c'est ce qu'on appelle une razzia.

    Au coeur de cette remontée dans l'élite, un homme. Fabrice Landreau. Arrivé à la tête du club en 2010, il reprend vite ses marques dans le club qui l'a fait débuter et avec lequel il a joué entre 92 et 97. Dès sa première saison en Pro D2, et après une solide expérience en tant qu'entraineur des avants du Stade Français, il montre tous ses talents de meneurs d'hommes. Première saison, il rate de peu les phases finales, puis 2010-2011, élimination cruelle en demi-finale d'accession. Mais cette année, vient l'apogée.

    Grenoble, en fête1035461_3487839

    S'il définit son rôle à Grenoble comme celui de "la présentatrice de M6 qui met la déco" (Valérie Damidot dans l'émission D&CO, ndlr), surement pour leurs physiques comparables, il est plus judicieux de renommer l'émission : "destruction", tant la démonstration de forces des Grenoblois s'est faite tout au long de la saison.

    L'an prochain, le club aura pour but principal de se maintenir en TOP 14 Orange. Une étape importante dans la construction du club, qui passera par un été où il faudra bien travailler sur le plan du recrutement. Car même s'ils ont survolés l'antichambre cette saison, la Pro D2, n'est pas l'élite. La Rochelle il y a deux ans, Lyon cette année avaient dominés l'antichambre avant de s'écrouler en TOP 14 Orange. Sept ans après son dernier round avec les meilleurs clubs français, Grenoble fait son retour. Et pour bien se faire, les Grenoblois ont déjà annoncés qu'ils joueront quatre rencontres au Stade des Alpes, l'actuelle antre des -mauvais- footeux. Sont déjà attendus, les Toulousains, les Toulonnais, les Clermontois puis des Parisiens ... ceux du Racing Métro 92, ou ceux du Stade Français Paris, la question se pose encore. Mais nul doute que ces opérations "grands stades", seront un succès.

    Alors, les hommes de Fabrice Landreau seront-ils capables de rester parmi l'élite ... la question peut déjà se poser. La réponse, sera sans cadrage-débordement.

    Mickaël MARTIN-HAIM.


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :