• Drogba se joue du Barça

    ligue-des-champions-drogba-brille-le-barca-n-ivoirien-259741

    A Stamford Bridge, Chelsea est parvenu à faire chuter le FC Barcelone grâce à une grande discipline collective et au froid réalisme de l’irremplaçable Didier Drogba (1-0).

    Et Messi perdit le ballon devant Lampard qui lançait Ramires dans la profondeur. Le Brésilien déboula et adressa un centre à destination de Didier Drogba, laissé seul aux six mètres par une défense barcelonaise totalement désorganisée. L’Ivoirien ne gâchait pas l’offrande, contrairement à Alexis Sanchez et Fabregas peu avant pour Barcelone. Dans le temps additionnel, Chelsea ouvre le score contre le court du jeu et regagne les vestiaires avec ce but d’avance, récompense d’un froid réalisme pour le seul tir cadré des blues en première période.
     
    Cette action résume, à elle seule, ce que fut cette demi-finale aller de la Ligue des Champions. Un Barça joueur mais pas inspiré face à une équipe de Chelsea à l’organisation défensive irréprochable qui a fait parler tout son opportunisme. Une dualité parfaitement illustrée par l’homme de ce match, l’Ivoirien Didier Drogba. Ce dernier est un paradoxe qui a livré un match énorme mais double. En effet, celui-ci s’est révélé aussi insupportable et méprisable que talentueux et décisif, comme souvent il est vrai.
     
    Comedia dell'Arte
     
    Déjà titulaire et buteur le week-end dernier en demi-finale de la Cup face à Tottenham où il ouvrit le score sur une frappe monstrueuse, il avait été préféré à Fernando Torres, ce soir, en raison de sa puissance et de son impact sur la défense adverse. Pourtant c’est une version que l’on déteste de l’attaquant qu’il va offrir tout au long de ce premier acte. Truqueur, Drogba fait dans l’exagération et multiplie les séjours face contre terre, tordu de douleur. 31ème minute, c’est suite à un duel à la régulière avec Puyol, dans la surface des londoniens, qu’il s’écroule. 4 minutes plus tard, voilà qu’il nous gratifie de l’envol de l’éléphant, comprenez un engagement trop fort et un timing déplorable. Résultat, l’Ivoirien décolle, rate le ballon et s’écrase lourdement sur la pelouse où il restera allongé plusieurs dizaines de secondes. Il ne faut attendre que deux nouvelles minutes pour voir l’acteur Drogba se tordre de nouveau de douleur. Le show de l’Africain prendra fin aux alentours de la 43ème minute quand sur une faute de Puyol, il hurle à la mort et s’effondre. Trop c’est trop.
     
    La patte de l’éléphant
     
    Le groupe Queen chantait : « The show must go on”. Alors l’attaquant des Blues s’exécute et abandonne un costume emprunté à Fabrice Fiorèse ou Matthieu Valbuena pour une tenue plus digne de sa stature. Car l’ancien guingampais n’est pas que cette pâle parodie de footballeur mais un attaquant exceptionnel. Il y a une raison pour que le joueur de 34 ans soit l’un des plus grands joueurs africain de l’histoire. Aussi comme il l’a souvent fait, Drogba a revêtu son habit de sauveur pour étaler sa classe. Ses séjours au ras du gazon enfin terminés, il se recentra sur une affaire qu’il connaît mieux : marquer des buts et peser de tout son poids sur le sort du match et la défense adverse. Seul en attaque, il n’hésita pas à redescendre prêter main forte à ses coéquipiers pour empêcher le FC Barcelone de développer son jeu et d’accélérer. Formidable d’abnégation, c’est même lui qui vint récupérer le ballon dans les pieds d’Adriano sur le flanc droit à 30m des buts londonien avant de résister aux retours d’Iniesta et Puyol. Au pressing, Drogba ne compte pas ses efforts et récoltera un carton jaune immérité pour une faute sur Messi. Anecdotique tant l’ancien marseillais a pesé. Seul sur le front de l’attaque, il fit preuve de beaucoup de générosité en première période en jouant en pivot et faisant parler sa puissance comme sur ce contrôle orienté intérieur de toute beauté, déposant Mascherano dans le rond central. S’il se lancera dans une belle chevauchée, celle-ci sera avortée par le retour précieux du généreux mais brouillon capitaine catalan, Carles Puyol. Ce dernier malheureux en fin de match quand sa subtile déviation de la tête fut sauvée par la détente de l’impeccable Petr Cech. Drogba fera finalement basculé le match dans le temps additionnel de la première mi-temps en faisant parler son opportunisme. Un but crucial qui place Chelsea en position favorable avant le match retour à Barcelone.
     
    Rendez-vous au Camp Nou
     
    Les Catalans, eux, se sont montrés bien décevants ce soir. Les champions d’Europe auront manqué de réalisme face au bloc compact de Chelsea, ne parvenant à convertir leur domination et leurs occasions franches par Sanchez (9ème, 53ème) ou Fabregas (17ème, 26ème, 43ème). Le Chilien joua d’ailleurs de malchance puisque son lob après 9 minutes heurta la transversale de Cech. Une infortune partagée par Pedro. L'attaquant espagnol  voyant son plat du pied mourir sur le poteau gauche du portier Tchèque à la 93ème minute. Dans le prolongement de l’action, Busquets expédiait le ballon dans les tribunes alors qu’il était en position idéal. Iniesta positionné à gauche, n’a pu guère apporter que sur quelques éclairs comme ce double contact le long de la ligne de sortie de but avant de tenter de replacer dans l’axe. Xavi a joué trop bas tandis que Messi n’a pu se défaire du marquage anglais. L’argentin demeurant ainsi muet face aux Blues.
    Une contre performance de taille donc pour les hommes de Pep Guardiola qui, bien que malchanceux, devront se montrer plus inspirés et réalistes pour arracher la qualification mardi prochain sur leur pelouse du Camp Nou. Pour Chelsea et Drogba, la situation est plus appréciable puisque c’est dans la peau d’un qualifié virtuel qu’ils se présenteront en Catalogne. Une chose est sûre, le suspense reste entier avec ce petit but d’écart.
     
    Christopher Buet

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :