• David Moyes, l'écossais de l'ombre

    David Moyes

    Surprise en France, la nomination de David Moyes (50 ans) à la tête de Manchester United n’a guère étonné au Royaume-Uni. Voici donc quelques petites clés pour mieux appréhender le successeur de Sir Alex Ferguson.

    Un fidèle

    A l’image de Sir Alex Ferguson qui est resté près de 26 ans à la tête de Manchester United, David Moyes est un entraîneur fidèle. Depuis ses débuts sur un banc de touche en 1998, l’Ecossais n’a connu que 2 clubs : Preston North End (1998-2002) et Everton (mars 2002-2013). Seul Ferguson (26 ans) et Arsène Wenger (17 ans à Arsenal), justifie plus d’années consécutives à entraîner un même club.

    Un manager tactique

    Inconnu du grand public, David Moyes fait partie des valeurs sûres du championnat anglais. Il a notamment été élu à 3 reprises manager de l’année Outre Manche (2003, 2005 et 2009). Si son identité de jeu n’est pas extrêmement marquée, il se distingue par une grande capacité d’adaptation aux systèmes adverses, par un jeu relativement posé avec une utilisation précise de la largeur. « Nous aimons que nos attaquants décrochent et viennent occuper les couloirs, en laissant l’axe à leurs partenaires. » a-t-il expliqué cette année à EliteSoccer, le magazine de l’Association des Managers du championnat.

    Le choix de Ferguson

    « David est un homme d'une grande intégrité avec une solide éthique de travail. Il n'y a aucun doute quant à lui, il a toutes les qualités requises pour diriger ce club », a déclaré Sir Alex Ferguson sur le site officiel de Manchester United. En 1998, le septuagénaire avait déjà contacté Moyes pour faire de lui son adjoint avant de finalement opter pour Steve McLaren. Ce dernier n’est d’ailleurs pas surpris et a affirmé sur la BBC qu’il est « un gagnant » et «  a la même éthique de travail que Sir Alex ». Il a également la même sensibilité politique (travailliste), le même goût pour la course hippique et…une même origine écossaise que son illustre prédécesseur.

    Un orfèvre

    Ne pouvant se reposer sur de gros moyens financiers, David Moyes a toujours su compenser ce manque par un flaire et un savoir-faire certains. Ainsi, c’est lui qui a lancé au plus haut niveau Wayne Rooney (à 16 ans seulement). Au rayon transfert, il est allé chercher des joueurs comme Marouane Fellaini (Standard de Liège), Mikel Arteta (Real Sociedad), Leighton Baines (Wigan), Tim Cahill (Milwall) ou Phil Jagielka (Sheffield United), tous aujourd’hui internationaux.

    Everton et Preston lui disent merci           

    Plus que sa fidélité, ce sont ses résultats qui lui ont valu l’affection inconditionnel de Goodison Park. Longtemps dans l’ombre du voisin Liverpool, les Toffees ont retrouvé la lumière. L’année dernière, ils ont d’ailleurs fini devant les Reds en Premier League pour la première fois depuis 1937 ! Depuis 2006, Everton n’a d’ailleurs plus fini au-delà de la 8e place.

    Concernant Preston North End, il a sauvé le club de la relégation en League Two (4e division anglaise) en 1998. Deux ans plus tard, il l’a mené au titre en League One avant d’atteindre la finale d’accession à la Premier League en 2001 (défaite face à Bolton 0-3). Le tout en qualité d’entraîneur-joueur.

    Christopher Buet


    Tags Tags : , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :