• Chelsea sans pitié

    Trop limité, Tottenham a coulé face à un Chelsea efficace et un Didier Drogba buteur (5-1). Les Blues joueront les Reds de Liverpool le 5 mai en finale de FA Cup.

    Mis sous pression dans les premièrs instants par le gros pressing de Chelsea, Tottenham a pris dix bonnes minutes pour se mettre en confiance dans cette demi-finale, aidé par la technique de son milieu de terrain Modrić-Van der Vaart-Bale. Le temps que Chelsea impose sa piqûre de rappel. Sur un ballon perdu par Walker, Kalou pouvait servir Mata dans l’intervalle. Un caviar sur lequel il manquait une pointure 47 à l’Espagnol pour reprendre le ballon (27e). Dix minutes plus tard, c’était au tour des Spurs de rater l’immanquable. Sur une remise de Lennon, Van der Vaart voyait sa tête stoppé sur la ligne par Terry. La réussite souriait encore à Chelsea quelques minutes plus tard. Petr Cech était sauvé par son poteau sur un ballon en profondeur raté par Adebayor. Deux occasions gâchées que les joueurs d’Harry Rekdnapp allaient regretter.

    Drogba ChelseaDidier Drogba, tout en justesse et puissance, éliminait sur un contrôle dos au but le pauvre Gallas et fusillait Cudicini (43e). Histoire de prouver à son coach que même avec un Torres moins mauvais ces dernières semaines, il restait l’arme numéro 1 de Chelsea. Dans tes dents Villas-Boas.

    Sonnés, les Spurs recevaient un deuxième coup sur la tête dès le retour des vestiaires. Après un cafouillage monstrueux dans leur surface et une charge de mammouth de Terry sur Cudicini, Mata reprenait le ballon au cinq mètres. Frappe sauvé par Assou-Ekotto sur la ligne. Pas selon M. Atkinson qui décidait d’aider Chelsea dans sa quête de titre et validait le but (49e).

    On pensait alors le match plié. C’était sans compter sur la hargne des pensionnaires de White Hart Lane. Mis en orbite par Luka Modrić, Adebayor crochetait Cech, voyait le gardien tchèque s’empaler sur lui et laissé Gareth Bale marqué dans le but vide (56e). Un coup d’éclat sans suite. Souvent dépassé dans l’entrejeu avec un Scott Parker trop dispersé, Tottenham déjouait et laissait Chelsea prendre le contrôle du match. Ledley King trop lent, les vagues bleus déferlaient devant les cages de Cudicini. Ramires scellait le sort du match sur une offrande de Mata (79e). Puis Lampard corsait l’addition avec une ogive dans la lucarne sur un coup-franc à plus de trente mètres (81e). Et donnait au pauvre Harry Rekdnapp sur son banc l’occasion de tirer encore un peu plus la tronche. Le clou du spectacle ? Le but de Malouda (93e), pour achever l’humiliation.

    Plus rigoureux, plus talentueux, plus en réussite aussi. En cette belle soirée londonienne, Chelsea s’est payé le droit d’aller défier les Reds de Liverpool en finale à Wembley. Mercredi prochain, face au Barça, Chelsea devra être bien meilleure pour espérer s’en sortir. Mais cela, c’est une autre histoire.

    Nicolas Sarnak


    Tags Tags : , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :